Je valorise mon projet

flecheFiche 04 > Accompagner les acteurs

La phase d’accompagnement de votre public cible est une clé de réussite de votre stratégie de valorisation. En effet, elle permet à ce dernier de s’approprier votre bonne pratique, condition pour devenir « acteur » à son tour. Alors ne lâchez pas dans la nature les acteurs intéressés et intégrez dans votre démarche de valorisation des actions qui assurent une sorte de « SAV » auprès de vos cibles.

Accompagner pour quoi faire ?

  • Pour conduire vers un changement, pour faire évoluer des pratiques,  pour rassurer et créer de la confiance et que les acteurs cibles agissent à leur tour et mettent en oeuvre des actions de lutte contre le changement climatique, directement inspirées de votre projet « énergie ».

L’accompagnement est protéiforme

L’accompagnement peut être d’ordre technique, méthodologique, pédagogique, éducatif… choisissez la forme d’accompagnement la plus adéquate aux particularités de vos cibles.

  • Hotline : conseils « sur mesure » par téléphone disponibles sur des plages horaires prédéfinies afin de compléter une action spécifique, une feuille de route partagée, un kit projet qui permet de transférer une méthodologie spécifique liées à un projet.
  • Formations ou ateliers d’échanges planifiés à intervalles réguliers dans le temps pour favoriser le partage d’expériences en face à face,  accompagner la montée de compétences afin de faciliter la réplicabilité de votre bonne pratique.
  • Des services individualisés : s’il s’agit de personnes en précarité, respectez leur confidentialité en optant pour des rendez-vous individuels et physiques ou une hotline pour un service par téléphone par exemple.
  •  Le coaching : s’il sagit de garantir des résultats, un objectif, une forme de réussite, le recours au coaching individuel permet une relation privilégiée entre accompagnant et accompagné. Cette méthode adapte des objectifs en fonction du contexte, de l’expérience, des talents et des difficultés du coaché.
  • L’analyse de pratique : cette forme d’accompagnement se réalise grâce à une observation directe ou différée des pratiques, en situation réelle de travail. Par une auto-évaluation et un feed-back de l’observateur (à ne pas confondre avec évaluation), la personne perçoit les éléments de progrès dont elle n’avait pas conscience. Cette analyse est concrète, factuelle et permet d’apprendre à s’évaluer.
  • Le tutorat : il s’agit de désigner un « formateur de terrain ». Le professionnel désigné, devient référent, il met son expérience à profit pour accompagner un pair plus novice. La fonction de l’un est de faciliter l’apprentissage ou un passage à l’acte de l’autre.

Voir les autres fiches

Visualiser le Guide sur slideshare
Télécharger le guide au format PDF